Accueil marin.deau.douce et contact.
La lagune de Venise.

| Part 1 | Part 2 | Part 3 | Part 4 |


Mardi 6 mai.

Nous décidons de passer la matinée à Burano où nous sommes stationnés puis de nous déplacer vers Vignole qui est plus près de Venise et où nous avons aussi des places réservées.

Une fois de plus je suis presque seul dans les rues en allant chercher le pain du petit déjeuner. La lumière est très belle c'est un vrai régal.

  

Nouvelle corvée de boutique mais je dois avouer qu'à Murano ce n'est pas désagréable, pas trop de monde et beaucoup de choses à admirer.

   

Comment résister à ce véritable décor de théâtre ? Alors je ne vous ai pas encore dit que Burano abrite une curiosité, son clocher penché ! Oui le clocher est sérieusement penché cela saute aux yeux lorsque l'on arrive en bateau et de près c'est assez impressionnant.

En fait il a souffert d'un tremblement de terre et s'est déplacé en haut de 1m80 ce qui est considérable. Il a été renforcé, en particulier par un cerclage d'acier que l'on distingue au niveau de ses arcades mais a pu être conservé. Cela donne un effet surprenant selon l'angle sous lequel on le regarde.

   

Des couleurs, toujours des couleurs, jusqu'à la limite du mauvais goût mais cela reste très amusant et surtout très gai.

   

Nous choisissons un restaurant en pleine zone commerciale la via Baldassarre Galuppi, une sorte de mail qui mène à l'église, la "trattoria Raspo de Ua" qui nous semble proposer un bon rapport offre / prix. Nous commençons à connaître un peu les prix pratiqués en fonction des différents plats, ça aide ...

    

Au cours du repas nous voyons des groupes importants arriver dans le restaurant, nous redoutons un bruit infernal mais en fait il dispose d'une salle tout en longueur avec un décor délirant puis d'autres salles invisibles dans le fond. Aussi nous voyons disparaître les touristes comme avalés par l'établissement et nous mangeons tranquillement !

Un bon repas terminéé, nous quittons à regret Burano pour avancer sur Vignole que nous atteignons en à peine plus d'une heure.

 

L'amarrage est aisé, l'endroit très calme, presque inhospitalier. Qu'importe nous sommes à 100 mètres de la station de vaporetto et c'est ce que nous cherchions.

 

Quelques pas le long du canal nous permettent de constater rapidement qu'ici tout est privé, tout est "réservé". Demi tour ...

    

J'en profite pour vous parler de l'eau. A bord l'eau est une ressource critique, en effet ce n'est pas agréable de se laver les dents avec l'eau du canal ou le reste de bouteille de vin ! Nous avons 700 litres pour 4, heureusement nous allons souvent au restaurant ce qui fit que nous n'avons pas de vaisselle à faire. Alors l'eau c'est uniquement pour la douche. Ca tombe bien car trouver de l'eau dans cette lagune c'est une vraie galère.

Mercredi 7 mai.

La nuit a été un peu particulière. Les vaporettos arrêtent leur service vers minuit et reprennent vers 5h30. Or chaque bateau provoque une petite vague qui, une fois entrée dans le canal, prend de l'amplitude et fait taper notre bateau contre le quai. Nous aurions sans doute du nous mettre loin de la station dans le fond du canal afin d'être moins remués !..

Notre voisin a été plus prévoyant que nous en se plaçant presque au fond.

Aujourd'hui, le ciel est un peu gris, la météo avait prévu une dégradation du temps à partir de ce jour. Dommage car jusqu'à maintenant nous avons réellement eu un temps agréable avec juste un peu de vent le soir. Un vent frais qui balaye la lagune et fait frisotter l'eau.

Nous avons décidé de retourner à Venise pour continuer la visite. Une petite heure de vaporetto, nous faisons le tour de Venise par l'Ouest pour arriver sur le grand canal, passer le Rialto et débarquer sur le parvis de la basilique Santa Maria della Salute.

 

Cette basilique a été construite à la fin d'une redoutable épidémie de peste, elle est supportée par un million de pieux en bois enfoncés dans le sable de la lagune !

Nous avons décidé de visiter ce quartier sud qui est dit calme et résidentiel. C'est vrai qu'ici les bâtiments sont assez bien entretenus et qu'il n'y a pas une foule redoutable.

 

Ici je ne peux plus critiquer grand chose, je suis séduit ...

   

C'est là que je réalise que les poubelles, elles aussi sont ramassées par bateau ! Bien sûr il ne peut pas y avoir à Venise de bennes qui parcourent les rues. Alors les ordures sont très souvent accrochées au volet afin que les chats ne les éparpillent pas, puis collectées à la main à l'aide de grands chariots spécialement conçus pour monter les longues marches des ponts. Rendez vous sur la berge où des barges compactent les sacs comme le feraient les bennes automobiles.

 

Un éboueur en train de renseigner une touriste et la barge qui vide un chariot.

Le quartier nous plait bien et nous nous y perdons avec bonheur.

 

Il est réellement difficile d'atteindre directement une adresse dans cet enchevêtrement de ruelles et de canaux. Nous arrivons quand même à trouver le restaurant "typiquement vénitien" que le Routard nous avait suggéré.

Il est temps de reprendre le vaporetto pour atteindre la place Saint Marc et commencer une visite un peu "conventionnelle".

 

Nous atteignons la place en passant devant le palais des Doges et le très fameux pont des soupirs.

 

Puis nous accédons au palais, 15€ l'entrée cela semble cher mais la visite est longue et intéressante. Les photos sont interdites mais tout le monde en fait ! Alors, en voici quelques-unes unes.

   

Ce n'est pas l'architecture que je préfère, un peu compliquée à mon goût, mais il faut reconnaître que l'ensemble est grandiose, les proportions, l'escalier des géants avec les statues de Mercure et Neptune, et puis ... la vue sur le grand canal !

   

La visite se poursuit par les appartements, à l'image de la salle du conseil, tout est très chargé, l'œil ne sait où se poser, mais il y a ici de nombreuses oeuvres de grands maîtres.

Au final la sortie se fait après un petit tour en prison. Cette prison est reliée au palais par le pont des soupirs. Elle a été construite pour améliorer les conditions de vie des captifs. Jugez plutôt.

    

Bon des fois elle était inondée par le canal cela libérait quelques cellules car leurs occupants étaient noyés.

La visite terminée, nous allons nous réconforter chez l'incontournable FLORIAN, café à 10€ et coupe glacée à 15, nous n'irons pas tous les jours !

   

Il est alors un peu tard pour voir la basilique qui est fermée aux visiteurs, nous rentrons par les vaporettos que nous connaissons maintenant presque par cœur. Demain bye bye Venise nous descendons au sud de la lagune.

Le temps a été gris toute la journée mais pas si mauvais, nous espérons bien que cela ne durera pas.

Le temps a été gris toute la journée mais pas si mauvais, nous espérons bien que cela ne durera pas.

Suite ...>

<< retour