Accueil marin.deau.douce
Le marin d'eau douce du site

marin d'eau douce

Le marin d'eau douce c'est moi ci contre, avec ma casquette Locaboat sur la tête. En fait, gamin, j'ai passé toutes mes vacances au bord de la mer et mon père a eu l'excellente idée d'acheter un Zodiac.
Ce petit pneumatique de 4m20 équipé d'un Mercury de 20 chevaux nous a accompagné à l'Île d'Yeu et en Corse où il était expédié dans des malles par transporteur. Hors saison il était stationné aux pieds du pont de la Concorde, à Paris, dans le petit port du Touring Club de France dont mon Père était adhérent. L'hiver enfin, il restait stocké dans notre garage et subissait l'entretien de rigueur. Tout cela pour dire que j'ai eu très jeune le contact avec la navigation en mer comme en rivière ... j'ai attrapé le virus très tôt !


le Zodiac à Paris
1966, en plein coeur de Paris, les pontons et la péniche du Touring Club de France.
le Zodiac à Paris
Le moteur dans le coffre et le bateau sur le toit de la DS, vive le pneumatique !
le Zodiac à l'i^le d'Yeu
Le Zodiac a fini ses jour à l'Île d'Yeu, vandalisé par des jeunes désoeuvrés.

Un peu plus tard, en 1976 j'ai servi dans la Marine nationale sur le BEM Henri Poincarré. La haute mer, les tempêtes, les escales dans les îles lointaines, tout ce qu'il faut pour développer le virus. Si je n'avais pas été sur le point de me marier, je crois que j'aurais signé, au moins pour quelques années.

BEM Henri Poincarré

De retour à la vie civile, toutes les occasions sont bonnes pour monter sur un bateau que ce soit avec des copains, sur les petites embarquations pour visites touristiques, les paquebots de croisière ou encore des bateaux de locations. Sans compter bien sûr le "bateau postal" de l'île d'Yeu.


Dans le même temps j'ai craqué pour un GOBBI 21 sport (ci contre) équipé d'un 235ch que j'ai gardé 10 ans et qui s'est fait apprécié de la bande de jeunes qui nous accompagnaient en vacances. Nous passions sur Yeu depuis l'Herbaudière. Ce bateau a aussi rendu de bons services sur la Seine entre Saintry et Paris mais aussi en amont de Saintry.

Cependant ce n'est qu'en 1988 que j'ai pour la première fois fait une "vrai" croisière sur les canaux, et en commençant par le Nivernais !

Bien que connaissant depuis 20 ans la navigation fluviale, le canal c'est autre chose. Ce fut une révélation et depuis j'y retourne chaque fois que ma bourse me le permet.

le GOBBI 21 Sport

Ainsi j'ai avec bonheur parcouru : le Nivernais (2 fois), le canal du Rhone à Sète, le canal du Loing et le canal de Briare, le canal latéral à la Loire, la canal du midi de l'écluse de Negra jusqu'au Somail avec en prime le canal de la Robine (embranchement de la Nouvelle) qui va sur Narbonne. Bien d'autres vont s'ajouter à cette liste dans les années à venir.

J'ai pour le moment évité le canal de Bourgogne (trop touristique) et j'ai rêvé longtemps de m'organiser une sortie sur le Lot amont, ça s'est fait en 2007. Enfin, cette année, le canal d'Ille et Rance.

Voila pourquoi j'ai créé ce blog afin de regrouper tout ce qui permet de rêver un peu autour des voies d'eau intérieures françaises que l'on nous envie tant. Pour partager ce plaisir. C'est aussi l'occasion d'apprendre beaucoup au fil de mes recherches.


03 juillet 2009
PhB